Forum Islamcs : L'ISLAM Coran et Sunna
Site Islam, Questions réponses, Médiathèque (images, photos, audio, vidéo), Discussions, annonces, chat
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 



 Assalamou alaikom wa rahmatu ALLAH wa barakatouhu. Bismlleh Errahmen Errahim Oudkhoulouha bisalamin Aminine 
Sobhan ALLAH walhamdou lilleh wa la lileha illa Allah wallahou akbar wa la haoula wa la kouta illa billeh Al'aliy Al-'Adhim. Wassalatou wassalamou 'ala Saïdina Mouhammad wa 'ala alihi wa sahbihi ajma'in. A'oudhou billeh assami' Al'alim mina achaytan arrajim, bismillehi Arrahmen Arrahim, la ileha illa Anta subhanaka inni kountou mina adhalimine, hasbya Allahu wa ni'ma Alwakil, ni'ma Almawla wa ni'ma Annassir, Rabbi massani adhourrou wa Anta arhamou arrahimine wa oufaouidhou amri ila Allah inna Allaha Bassir bil'ibad, macha ALLAH la kouata illa billeh, Macha Allahu kena wa ma lam yacha lam yakoun.


Mon histoire
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Forum Islamcs : L'ISLAM Coran et Sunna Index du Forum  .::. A vos plumes  .::. Histoires de convertis

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
abdlhakim1



Inscrit le: 18 Mai 2008
Messages: 1

Message Posté le : Dim 18 Mai - 20:29 (2008)    Sujet du message : Mon histoire Répondre en citant

Bismillahi ar rahmani rahim
Assalamou aleykoum arahmatullah wa barakatu
Salat wa salam Allah Rassolullah (Salallahou Allahi Wa Salam)
 
 
Dieu ne m’a jamais abandonné parce que j’ai toujours cru en Lui. Un jour, je lui ai dit : « Dieu, fait quelque chose pour moi. Tu vois que mon fond est bon et que je veux pratiquer correctement la religion. Guide moi ». A partir de ce jour, tout a basculé.
 
Je suis français, mon père était autrichien et ma mère est française.
J'étais chrétien pratiquant seul car je ne pouvais pas accepter ce qui ce passe dans les églises (statues, hiérarchie, etc.).
 
A l’age de 7 ans, j’ai fait un vœu : devenir prêtre (dahi). J’estimais que c’était là la plus belle œuvre qu’un être puisse accomplir. Dès cette époque, j’ai eu l’image de moi-même portant la soutane (khamice) et la calotte (taglieh). Ceci n’a jamais quitté mon esprit. Plus tard, vers 20 ans l’idée de la circoncision est née. Je pensais alors que je deviendrais juif. A partir de cette époque, j’ai commencé à m’intéresser à la religion, aux mystères des civilisations disparues, aux gnoses hindou et tibétaine, aux mythologies, au chamanisme, au « paranormal » et au spiritisme en un mot : au surnaturel. Parallèlement à cette quête d’une recherche tout azimut de l’inconnaissable, de l’absolu, j’ai toujours cru en un Dieu unique, omnipotent et omniprésent. Même lors de mes incursions dans le bouddhisme et autres sectes, je ne pouvais me détacher de la notion d’unité divine.
 
C’est ensuite, entre 20 et 40 ans environ que j’ai commencé à avoir des visions et des rêves en rapport avec mes aspirations spirituelles. Parfois, ceux-ci avaient la forme de « flashs » à l’état d’éveil et, d’autres fois, la forme de rêves très intenses et très « réels ». Je ne peux encore oublier aujourd’hui ces images très vives de mes rencontres ou situations. Celles-ci m’ont soutenu, accompagné et maintenu dans une voie qui me conduisait vers je ne savais quel havre. C’est au cours de cette période que j’ai eu l’intime conviction que j’étais destiné à un avenir hors du commun.
L'Islam était pour moi inaccessible. Je croyais que tous les musulmans étaient pratiquants et que cela demandait beaucoup trop d'efforts, au-delà de mes capacités. Je pensais que ma foi n'était pas assez grande et que j’étais trop sale intérieurement pour mériter de devenir musulman. En effet, j’ai fait beaucoup de choses très éloignées de la religion…
 
Un jour, alors que j’étais responsable du département formation et conseil d’une SA, le PDG me demanda de signer un document déclaratif de formation inexact. J’ai refusé car il s’agissait de toute évidence d’une fraude tendant à escroquer un organisme de financement de formation. J’ai donc annoncé au PDG que je souhaitais démissionner et nous avons convenu d’une date de cessation d’activité. C’est dans cette période que j’ai appelé Dieu à mon aide. J’ai donc perdu le travail, la maison et tous les biens et j’ai divorcé. Je me suis retrouvé SDF (Sans Domicile Fixe) avec quelques vêtements et livres. J’ai pris conscience que c’était l’occasion de repartir « à zéro ». J’ai accepté cette situation en remerciant Dieu pour cette opportunité.
 
Dès lors et très rapidement, ma vie a pris une autre tournure. J’ai obtenu un logement et un petit revenu afin de « me poser » et « voir venir »… Peut après, j’ai lu un article dans le quotidien local appelant tout un chacun à se rendre dans la  mosquée près de chez moi afin d’entendre des paroles de Dieu. Ma réflexion à cette invitation a été de me dire qu’en fait les musulmans étaient des gens accueillants et que l’Islam était à ma portée pour en prendre connaissance. C’était le mois de Ramadan 1419. Je me promis d’y aller par simple curiosité. A cette époque et depuis de longues années, je buvais de l’alcool et je fumais. Je ne suis donc pas allé à cette invitation car mon vice était plus fort que mon souhait. La première année s’est écoulée jusqu’au mois de Ramadan 1420 en ayant à l’esprit que je devais faire un pas vers l’Islam.
 
Au début de Ramadan 1420, je revis l’article. Je pris alors la ferme résolution de ne pas boire ni fumer pendant quelques jours afin d’avoir le « droit » d’entrer dans un lieu saint. Mes habitudes et fréquentations ont été encore les plus fortes. J’ai vivement regretté de ne pas avoir « fait le pas ». Tout au long de cette deuxième année, je me suis conditionné afin de m’efforcer d’avoir une vie plus saine.
 
Le Ramadan 1421 arriva sans que je relise l’article. Chaque jour, l’appel se faisait de plus en plus pressant. A la moitié du mois, je pris conscience que j’étais en train de passer à côté de quelque chose de primordial. Une dizaine de jours avant la fin du mois, j’ai eu très peur, viscéralement peur. Je senti que j’étais perdu si je ne faisais pas un effort. J’ai eu pleinement conscience du risque que je courais en n’allant pas à la mosquée. Quelques jours passèrent sans que je ne boive ni ne fume. Enfin, j’allais trouver une personne que je savais être musulmane. Je lui dit : « c’est toi que je choisi pour m’accompagner à la mosquée ». Il accepta et, le lendemain, nous allâmes à la prière de Margheb. Je fis les ablutions et prononçais la Chaada. J’ai fait les mouvements de la prière et j’ai partagé le Ftour avec les personnes présentes. Le lendemain, je redemandais à la même personne de me raccompagner à la mosquée. Ce jour-là j’ai essayé de jeûner. En tout cas, j’en ai eu vraiment l’intention. J’ai acheté des dattes et du lait et les ai apportés à la mosquée. J’y ai trouvé beaucoup de personnes que je connaissais par ailleurs. Toutes étaient ravies de me voir et voulaient m’avoir à ses côtés pour manger. J’ai été très touché par ces marques d’affection.
 
Revenu chez moi, j’ai eu du mal à m’endormir car mes pensées se bousculaient en mon esprit. Rétrospectivement, je revis toutes les situations qui m’avaient amené jusqu’à ce jour. L’évidence était là. En ayant dit : « Dieu, fait quelque chose pour moi », c’était là le résultat… Je pris donc la décision de me convertir le lendemain et m’endormit.
 
Fébrilement, j’ai attendu le moment de revoir la personne pour m’emmener à la mosquée. A son arrivée, je lui ai fait part de mon souhait. Il me présenta alors à d’autres personnes qui m’ont pris en charge. Je fis la grande ablution et prononçais une première fois la Chaada pour moi-même. Nous sommes allés ensuite à la mosquée. J’ai eu la surprise de ne pas aller à l’endroit que je connaissais mais plutôt dans une mosquée nouvellement bâtie et inaugurée ce soir-là. Je pris place au fond en faisant attention de ne pas attirer l’attention. L’imam m’appela. J’ai remonté les rangs jusqu’à lui. C’est alors que je me suis retourné et vis environ 4 à 500 paires d’yeux me fixer. A cet instant précis, je su que le point de non retour était atteint pour moi, que je deviendrais musulman et que je quitterais mon ancienne vie. Je prononçais enfin la Chahada et annonçais mon nom : « Abd El Hakim ». Ce fut un moment que je n’oublierais évidement pas de ma vie non pour la « beauté du geste » mais pour l’impression que j’étais enfin sauvé de l’enfer. J’ai ressenti un immense soulagement et une libération comme si un énorme poids était sorti de mon ventre et était tombé à terre devant moi. Beaucoup ont crié « Allahou Akbar » trois fois. J’étais très impressionné et, je me souviens avoir baissé la tête, sentant que l’instant était à l’humilité. Je suis retourné au fond et fis les mouvements de la prière.
 
La première personne qui m’accompagna m’invita à sortir pour boire un café. Sorti de la mosquée, j’ai eu la nette sensation d’entrer dans un autre monde et une autre vie. Je me souviens avoir dit, en levant les yeux au ciel limpide ce soir-là : « c’est étrange ce soir, on dirait (en levant la main) qu’on peut toucher les étoiles ». Cette personne me répondit : « c’est parce que c’est une nuit particulière et tu sauras plus tard ce que signifie « la nuit du destin ».
 
Ma vie a été radicalement transformée. Depuis ma conversion, je ne bois et ne fume plus. J’ai une vie très équilibrée et saine. Mon comportement, mes relations, mon alimentation, mes engagements professionnels et associatifs et enfin ma pratique religieuse ne sont plus les mêmes.
 
Aujourd’hui, plusieurs années plus tard, me remémorant l’événement, je commence à mesurer l’importance d’une conversion devant ces musulmans de naissance lors de cette nuit à l’occasion de l’inauguration de la première mosquée en tant que telle dans le département où je vivais en France. J'en arrive aujourd'hui à prendre conscience de plus en plus de ma prédestination en tant que musulman. J'ai la vive impression d'avoir toujours été préservé et protégé, que le but de ma vie n'est pas encore atteint et que j'ai une mission.
 
Maintenant, je suis marié et je vis au Maroc. Je suis enseignant dans plusieurs établissements chargé, entre autre, d’animer les ateliers de développement des aptitudes au raisonnement logique. J’habite dans un quartier populaire. J’aime ce pays et souhaite participer à son évolution. Je me sens pleinement marocain.
J’ai quitté la France pour vivre l’Islam en pays musulman. Malgré tout ce que l’on peut dire sur les déviances de ce pays, il n’en est pas moins vrai qu’il offre, à celui qui souhaite vivre la sunnah, beaucoup de facilités.
J’ai choisi aussi ce pays car j’y suis déjà venu en 1995 en tant que touriste et je l’avais trouvé très attachant. Cette impression ne m’a jamais quitté. Lors du mois de Ramadan 1423, je suis venu ici pour faire le jeûne. A cette occasion, j’ai parlé à plusieurs reprises de ma conversion et de la façon dont je vis l’Islam. J’étais très touché par le fait que je voyais souvent les personnes pleurer à ces évocations. C’est pour cela principalement que j’ai souhaité m’établir au Maroc. Cela m’a aussi fait prendre conscience que ma présence ici est un rappel pour tous les musulmans de naissance qui ne font pas la prière et un soutien pour tous ceux qui pratiquent la sunnah.
 
 
Je suis devenu  musulman et, Incha Allah, le resterai. Le Coran est mon  guide et le Prophète (Salallahou Allahi Wa Salam) est mon  exemple.
 
 
Al Hamdoulillah wa choukroulillah.
 
Abd El Hakim – Serge Danler Baumgartner
Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Dim 18 Mai - 20:29 (2008)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

fleurislam



Inscrit le: 29 Juil 2007
Messages: 590
Pays: France
Sexe: Féminin

Message Posté le : Lun 19 Mai - 10:39 (2008)    Sujet du message : Mon histoire Répondre en citant


Salam alaykoum wa rahmatoullah wa barakatouh,


Soubhan'Allah, Allah akbar wal hamdoulillah.


Macha'Allah, votre histoire m'a beaucoup touchée. Depuis votre enfance, l'appel de Dieu s'est fait en vous, c'est trés rare aujourd'hui de trouver des enfants dire : "Plus tard, je veux être prédicateur." Pour vous, c'était un rêve qui est devenu réalité elhamdoulillah, en venant témoigner ainsi et raconter votre cheminement vers Dieu. Allah vous a enveloppé de Sa Miséricorde et de Son Amour en mettant la foi dans votre coeur.

Malgrè toutes les difficultés par lesquelles vous êtes passé, Allah était toujours là auprès de vous, pour vous relever lorsque vous tombiez. Soubhan'Allah. Allah vous aime car depuis votre enfance Il vous a appelé vers Lui, Il vous a éprouvé ce qui est aussi une preuve de l'amour d'Allah. Muhammad (sallaLLaho 3alayhi wa salam) a dit: "Dieu n'éprouve que ceux qu'Il aime" (hadith rapporté par Boukhari)


Comme vous le dites, votre présence au Maroc est un rappel pour chaque musulman qui ne pratiquent pas et un soutien pour ceux qui pratiquent. Le seul fait de venir témoigner ainsi, et de montrer l'influence qu'Allah a eu sur votre vie en vous guidant et en vous préservant du mauvais chemin, est une da3wa, un appel à l'adoration d'Allah et ainsi une manière de réaliser votre rêve de prédication. Car lorqu'on lit votre histoire, on a la chair de poule et une seule pensée nous vient : "Soubhan'Allah, Allah akbar, Elhamdoulillah, Louanges à Toi, Ô Allah, Tu nous a comblé de Ton Amour et de Ta Bonté en nous guidant vers Ta Lumière !"


Je suis heureuse de savoir qu'aujourd'hui tout va pour le mieux de votre côté, elhamdoulillah.

Qu'Allah vous récompense pour ce témoignage poignant qui permettra à chacun de nous de méditer sur notre relation avec Dieu, de corriger nos comportements et surtout de chanter encore plus abondamment Sa Louange, car Ses Bienfaits sont indénombrables ...


Qu'Allah vous garde, ainsi que votre famille et tous les musulmans de la Terre, amine.
Qu'Allah nous guide toujours vers le chemin de la droiture jusqu'à notre dernier souffle, amine.
Qu'Allah nous compte parmi Ses bien-aimés serviteurs, amine.
Qu'Allah nous facilite les épreuves de cette vie et celle de l'au-delà, amine.
Qu'Allah soit notre Ami, note Compagnon, notre Soulagement, et exauce chacune de nos dou'aa, amine.
Enfin, qu'Allah fasse de nous des habitants du Paradis. amine ya rab el3alamin.  


wa salam alaykoum.







_________________


Louange à Allah, Seigneur de l'univers
Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

shérazade67



Inscrit le: 09 Aoû 2007
Messages: 40
Sexe: Féminin

Message Posté le : Dim 1 Juin - 11:02 (2008)    Sujet du message : Mon histoire Répondre en citant

Salam alaykom wa rahmatuLah wa barakatu.

Allahu akbar, macha Allah wa el hamdoulileh!

Votre histoire m'a émue vraiment...macha Allah, magnifique.

La soeur fleurislam a tout dit macha Allah donc pas besoin de répéter..

En tout les cas macha Allah!

Amine à tes dou'as oukhtie:)

Ma'a salama.
_________________
La ilaha ila Allah
Revenir en haut
              

fleurislam



Inscrit le: 29 Juil 2007
Messages: 590
Pays: France
Sexe: Féminin

Message Posté le : Mer 4 Juin - 23:58 (2008)    Sujet du message : Mon histoire Répondre en citant

Amin ma soeur !   ^^
_________________


Louange à Allah, Seigneur de l'univers
Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

filiz



Inscrit le: 23 Nov 2008
Messages: 64
Pays: france
Sexe: Féminin

Message Posté le : Jeu 4 Déc - 20:34 (2008)    Sujet du message : Mon histoire Répondre en citant



Je veux juste vous remercier de nous avoir partager l'histoire de votre vie.



_________________
Que la protection de Dieu soit sur vous !
Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 17:13 (2017)    Sujet du message : Mon histoire

Revenir en haut
              

   Forum Islamcs : L'ISLAM Coran et Sunna Index du Forum .::. Histoires de convertis
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.